deniscuniotLe piano de Denis Cuniot, c’est plus qu’un instrument de musique. Il vous parle, il vous prend par les sentiments. Car il n’est question que d’amour dans ce disque « Confidentiel Klezmer » où il interprète en solo des musiques qu’on a peut-être déjà entendues mais jamais avec cette intensité du piano solo. Solo, cela ne veut pourtant pas dire que Denis Cuniot est seul, depuis les souvenirs d’enfance, où l’on apprend en même temps l’alphabet et les larmes, jusqu’aux jours de perte des êtres chers. Le pianiste, presque comme si de rien n’était, reste toujours sur le fil des émotions simples. L’être humain est au cœur de cette musique, capable de passer des larmes à la danse, de faire entendre l’amitié, une voix qui semble sortir non plus du piano mais de vous-même, de chuchoter des mots d’amour, de s’en étourdir, de pleurer encore, de vivre et transmettre cette vie. Comme ces musiciens dont le nom s’est perdu dans le temps nous ont transmis leurs complaintes, la force infinie de leur poésie.

(Ce 2 juillet, ce blog a dépassé le chiffre de 3000 visites depuis sa création, le 9 janvier.)