lagueuleduloupD’habitude, on appelle ça l’Histoire des trois petits cochons. François Chaffin l’intitule La gueule du loup. Changement de point de vue. Les siècles ont passé. Après la crise des subprimes*, la perspective d’une maison en briques ne peut plus être le modèle d’une vie réussie. Alors, c’est quoi une vie réussie : l’argent (genre « travailler plus pour gagner plus ») ? l’intégrisme religieux (où aimer son prochain est détourné en sacrifice) ? le monde des media (où le faux le dispute au vrai) ? Valérie Dassonville met en scène trois cochons d’aujourd’hui, trois êtres humains, un seul comédien, debout façon stand-up, et qui nargue le public auquel il fait face. Trois options qui prétendent pouvoir négocier avec la peur, marchander avec la mort.

C’est un spectacle exigeant, devant lequel les publics d’enfants et d’adultes (je l’ai vu trois fois en différentes salles) réagissent. Qui combat la passivité. Nous ne sommes pas devant un écran de télévision. Il y a là devant nous un homme qui fanfaronne, qui cherche à nous illusionner, mais qui n’échappe pas à notre sort commun. Et le loup souffle la lumière, d’où qu’elle vienne : le clinquant d’un monde bling-bling, les bougies dans les églises, la lueur des écrans…

C’est un spectacle où les enfants sont considérés comme des êtres humains à part entière, les humains d’aujourd’hui, et pas des demi-hommes, des demi-femmes à qui il ne faudrait dire que des demi-vérités. Valérie Dassonville engage toujours avec les spectateurs, après la représentation, un dialogue respectueux qui témoigne d’une compréhension profonde de ce qui vient de se jouer sur scène.

Sans imposer à qui que ce soit une figure unique du loup, ni un modèle unique d’accomplissement de soi.

* La crise des subprimes s'est déclenchée au deuxième semestre 2006 avec le krach des prêts immobiliers (hypothécaires) à risque aux Etats-Unis (les subprimes), que les emprunteurs, souvent de conditions modestes, n'étaient plus capables de rembourser.

cliquer sur l'image pour découvrir le site du Théâtre du Menteur